babyji

L'Inde en Héritage sort la fin août 2009. Babyji est disponible en poche aux éditions 1018 et Dernier été à Paris sort en 2010 en poche chez le même éditeur. Mon site et sur Twitter.

Wednesday, March 28, 2007

Par delà le péché et le plaisir

Malgré le nocturne de mardi au salon j’y suis à 11 pile pour une table ronde sur le stand de Virgin sur Les 7 plaisirs capitaux où je retrouve Elsa Osorio. Nous étions sur une autre table ronde ensemble dimanche matin. Je retrouve aussi Catherine Fruchon-Toussaint qui va animer la table ronde de Virgin. Après la table ronde on prend le déjeuner et on cherche les médicaments pour ma gorge, puis on cherche le silence. On le trouve. Je m’allonge sur le banc d’un parc. Mon inépuisable attachée de presse Anne-Laure (qui s’est souvenue de tout pendant les derniers jours chargés au salon et qui était toujours là pour m’encourager) est assise sur le banc de côté. Elle lit la prochaine sortie d’EHO, le nouveau roman de Lucía Etxebarria. Il fait beau et je me baigne dans le soleil. Cet ainsi le bonheur est achevé même dans le 15e arrondissement. Tout à l’heure en parlant de péché et de plaisir Gilda Piersanti a dit que tous les sons sont les bruits pour les français. Dans un bâtiment parisien même le son d’un piano joué dehors des heures circonscrire est considéré comme le bruit. Ici-là j’entends les sons de pas qui craquent le gravillon. Les yeux fermés je constante la sonorité différente de roues sur le même graveler. Les nounous et les enfants me font penser de Chéri de Colette et à partir de cela de Marguerite Duras et Yann Andrea Steiner et le roman de celui-ci Cet amour-là. Je pense de Christine de Rivoyre et Alexandre Kalda. Hier au salon elle m’a gentiment dédicacé son livre Archaka qui parle de cet homme.


(left to right): José-Manuel Fajardo, Elsa Osorio, Gilda Piersanti, Abha Dawesar, Mark Crick et Catherine Fruchon Toussaint



José-Manuel Fajardo a ajouté l'hypocrisie comme un péché capital (je suis d'accord) pendant le table ronde. Moi, je crois que l’orgueil reste le péché préféré des écrivains. Tout le monde est d’accord sur le premier plaisir la Gourmandise. Avec La soupe de Kafka, Mark Crick a réussi à se marier deux péchés-plaisir en nous donnant les recettes des écrivains. Dans ce merveilleux petit livre on trouve aussi les dessins à la Schiele, de Chirico et cetera.

Il fait beau et il n’y a pas de vent. Je transpire. La sensation du soleil sur la peau reste un plaisir aussi grand que le goût d’eau fraîche bu quand on a soif. Le matin j’avais noté les péchés capitaux sur une feuille parce que je ne viens pas d’une culture judéo-chrétienne. J’ai du mal à se souvenir de tous les péchés en cherchant le péché qui correspond avec le plaisir du soleil. Cet instant je suis tout près de peuples anciens qui ont cru que le soleil est un dieu.

2 Comments:

Anonymous Anonymous said...

A thought after reading several interesting thoughts of yours:

Silence supine in the interstices between sounds -
too narrow for comfort.
Let it rise like a river in voluptuous swell...and claim spaces held by vexing sounds.

p a

6:44 AM  
Anonymous Laurence said...

Ca c'est un truc qui m'a frappée en Inde, on n'a pas les mêmes conceptions à propos du bruit et du silence...

7:53 AM  

Post a Comment

<< Home