babyji

L'Inde en Héritage sort la fin août 2009. Babyji est disponible en poche aux éditions 1018 et Dernier été à Paris sort en 2010 en poche chez le même éditeur. Mon site et sur Twitter.

Saturday, August 15, 2009

Abrivado

video
Pendant la semaine de la fête votive à Vauvert l'abrivado se passe tout les matins (arrivée de taureaux encadrés par des gardiens). Aujourd'hui on a ramené les taureaux du Cailar vers midi aux arènes (le petit clip). L'après midi il y a la course Camarguaise et les taureaux rentrent chez eux avec le bandido. Après la course des As demain il y'aura un bandido de 20 tarueaux. Bien dangereux, faut rester derrier les barricades!

Labels: , , ,

Sunday, August 09, 2009

Sur la route de la Laune

les rochers vivants sur un rocher mort

rouge comme danger











transport en commun

objet trouvé

Labels: ,

Friday, August 07, 2009

En vélo dans la Gard

Les petites routes de campagne, les chevaux beaux, les marais, une chaleur qui faire croire on est en Inde. Le vent et l'arbri du jardin dans cette résidence... je comprends pourquoi Gide aimait autant les plantois. Yoga sous le figuier et les distances en vélo. Un vélo Decathlon fait pour les hommes avec trop de distance entre le guidon et le siège. Mais on a beaucoup plus de force dans la nature en réspirant l'air fraîche. Voice deux itinéraires de la Petite Camargue:

#1

View La Voie Verte vers Vauvert in a larger map

#2

View Le Diable Vauvert in a larger map

Labels: , , ,

Friday, July 31, 2009

Catching Up

Alors, ça fait un moment depuis que j'ai écris sur ce blog. L'Inde en Héritage sort bientôt en France. Comme les livres d'avant il est publié aux Éditions Héloïse d’Ormesson. Un entretien vient de se publier dans le magazine BSC (focus plutot sur Dernier Eté à Paris).

L'été à Paris est élusive, on a plus de saisons... j'ai entendu quelque par que avc la vitesse d'échauffment globale on risque l'élévation des océan environs de 20ft. Cela veut dire que une bonne partie de la ville de Londres peut disparaître. Un scientifique a conseillé de nous tous de peindre les toits blancs (surtout dans les tropiques). Voici un article de NY Times qui parle de COOL ROOFS. Bottom line: si tous les toits du monde était blancs on peux reduire les émissions de carbon par 24 billion metric tonne equivalent de somme des émissions pour toute l'année dernière. Allons y qu'est-ce qu'on attend?

Labels: , ,

Tuesday, November 04, 2008

Radio Belge RTBF demain le 5 novembre 2008

Je passe demain sur l'émission de Pascale Tison "Par Ouï-dire" vers 22h. Le podcast de cette émission sera en ligne pendant une semaine.

Labels: , ,

Wednesday, July 02, 2008

Cet été à Paris et à NY

PARIS

Je précipitai pour un rendez-vous vers l’Odéon et en marchant sur le trottoir boulevard Saint Germain j’ai vu les feuilles de papiers avec les jolis dessins en encre et un homme avec un pinceau. Je me suis accroupie pour quelques secondes avant de courir. Les images de ses petits hommes flottent dans ma tête. Je visite le lendemain le bel atelier de peintre Nadine Tarbouriech qui me montre ces délicieuses œuvres sur papiers et ses toiles carrées. J’avais manqué la porte ouverte des ateliers l’année dernière à Ivry en septembre. Je découvre un quartier sympa, quinze minutes à pieds de la Bibliothèque. On mange à côté de son atelier et je dit à Nadine et Viswanadhan que j’ai envie d’acheter mon premier oeuvre d’art de cet homme sur boulevard Saint Germain.

Les prochains jours je me trouve deux fois dans le quartier mais toujours trop pressé pour retrouver l’artiste. Mais je vois des amis et je retrouve cette ville à moi sous une pluie fine. Une belle promenade sur les quais très tard la nuit… il n’y a personne sur les pavés de la Seine… une conversation longtemps prévue… les moments qui se logent dans la tête. Tout qui est beau et fragile est inoubliable à la fois. L’autre jour quand j’étais sur l’émission chez FOG le maire a dit que <>. J’aurai bien voulu voler cette phrase de sa bouche pour mon livre! Eh bien Paris était à moi la vielle avant la nouvelle lune.

Après cette nuit crème (c’est à dire presque blanche, j’invente) je passe une journée fatigué. Je ratte un rendez vous au marais parce que je me trompe l’heure. Je suis deux heures en avance la rue Sainte Croix de la Bretonnerie. Et, sur le trottoir il est là! Cet artiste d’encre et papier. Je l’aurai chercher plutôt dans le 6ème où je l’ai déjà vu. La pièce j’avais admiré avant n’est plus là mais il y a des autres. Blondin est son nom d’artiste et il me permet de reproduire ici une partie de son dessin, celui qui est la première de ma collection.









J’ai pris une photo de Blondin aussi avec mon téléphone. Précipitez vous si vous en avez envie car il part bientôt pour le sud-ouest où il a son atelier. Il n’a pas un site Internet encore mais vous le trouvez les matins sur la rue des blancs manteaux. Plus tard dans la journée: rue Sainte Croix de la Bretonnerie devant Les Mots à la Bouche (angle rue Vieille du Temple). En cas de problème avec la police il se déplace devant l’église Saint Germain. Le hasard est ça, un méli-mélo qui nous dépose où on n’a même pas penser d’y aller.

Je n’ai pas posté ce blog quand je l’ai écrit en mai à Paris mais il n’est jamais trop tard. Surtout parce que le souvenir d’un taxi moto à Paris ces jours-là est toujours frais comme je l’ai fait hier! Ici, la photo d’Alain qui m’a emmené à Orly pour le vol à Toulon.

NEW YORK

Hier, une de mes vidéo artistes préférée Mika Rottenberg a présenté ses œuvres à MoMA dans le cadre de Pop Rally. Apparemment elle à une exposition avec Marilyn Minter à la galerie Laurent Godin à Paris. Elle a dit que les parisiens sont un peu bizarres <>. A côté d’une photo de Minter il y a l’instruction <> pour bouger la photo et voir ce qui est derrière… une trou où se déroule une vidéo de Mika R. Les français ne le bougent pas! Elle a d’avis que à NY plus de gens auront bougé la photo de Marilyn Minter. Donc je vous signale que l’expo dure jusqu’au 26 juillet. Allez bougez la photo!

Finalement, jeudi le 3 juillet j’expose mes tableaux dans Luminous Flux avec les autres artistes. Dans le cadre de Global Fusion Arts il y auront les musiciens et les poètes aussi. Venez prendre un verre.

Labels: , , , , ,

Tuesday, May 27, 2008

France Culture et chez F.O.G

Bonjour! Je passe sur l'émission de Tewfik Hakem en directe cette après midi vers 15h sur France Culture. L'émission s'appele A plus d'un titre.

Je serai aussi sur un plateau de télé chez F.O.G sur France 5 le samedi 31 mai 2008 à 17h55 et à 23h05 — et plusieurs rediffusions sur TV5 (réseau Europe et Monde).

Prochaines signatures:
le 29 mai 2008 Librarie Charlemagne, TOULON-- de 15h30 à 17h
du 30 mai au 1 juin Comédie du livre, MONTPELLIER le stand de la Librarie des 5 continents

Labels: , , , , ,

Wednesday, May 07, 2008

Dernier été à Paris


Dernier été à Paris sort aujourd’hui en France. Je sui loin, l’autre côte d’océan Atlantique jusque la semaine prochaine mais le monde virtuel est toujours là. Pour marquer cet événement j’ai rafraîchis mon site internet. Depuis quelques mois j’habite dans un autre univers. Un univers des images et dessins que je peux partager grâce à l’internet. Il y des images sur Saatchi Gallery Online et aussi sur cette page. Si vous êtes au Japon je participe dans une exposition collective au Musée des Arts et Métier, Itami qui va bientôt au ZAIM, Yokohama et puis viendra en Europe. A New York j’ai également une œuvre au Micromuseum, Brooklyn partir du 7 juin (je serai à Paris le jour de vernissage!). Finalement, Le making of Dernier été à Paris dans les photo que j'ai pris pour travailler le roman sont . A très vite à Paris et à Montpellier!

Labels: , , ,

Saturday, January 26, 2008

Les indiennes

Les résulats d'une enquête sur les indiennes et la moralité était diffusé hier par CNN-IBN. Voici un morceau de la télé sur le sujet. J'ai participé sur le plateau de Sagarika Ghose.



Vous pouvez regarder les chiffres sur le site de la chaîne CNN-IBN.

Labels: , ,

Thursday, November 15, 2007

Ce soir ou jamais

Juste pour dire que l'émission de Frédéric Taddeï sur Asie (la chine en particulière) hier dans laquelle j'ai participé est mis-en-page ici.

Labels: ,

Tuesday, October 09, 2007

Les salons et les festivals en automne.....


View Larger Map

A Besançon (Les mots doubs): Je perds déjà le fil du temps. Le week-end dans la ville d’Anne-Laure (mon attachée de presse) me pareil si loin que j’avais même oublié que j’ai vu Pia Petersen là bas la première fois. Les déplacements tout les week-ends les heures dans les TGVs, le mouvement du train et les rencontres avec les lecteurs dans les salons. Seul souvenir définitif…la jeune fille de treize ans qui a cherché Babyji plusieurs fois sur le stand de la librairie car elle avait lu un article dans Muze en mars.

A Nancy (Le livre sur la place): les belles maisons (art nouveau), les rencontres passionnantes (Irma et Pierre Pelot), la bonne bouffe (aux Agaves), les beaux plats (le saumon commandé par Héloïse) et un accueil chaleureux par les libraires, les gens du salon, le maire. Un café littéraire avec Sarah Pollaci et quatre nouveaux auteurs à découvrir dont une Jakuta Alikavazovic je retrouve lundi soir.**

A Manosque (Les correspondances): les lectures émouvantes par Julie Depardieu, Edouard Baer, Jacques Gamblin. Les conversations avec Hubert Artus à l’heure de repas. Une lettre écrite dans le noir à Ange une étudiante dans l’institut pour les jeunes aveugles à Marseille. Etait-elle traduite en Braille cette lettre? Est-ce qu’elle l’a eu? Elle l’a lu/palpité? Aussi à Manosque une rencontre public avec Isabelle Reinharez (traductrice de Babyji) animée par Pascal Jourdana. Cette photo était prise par Georges le mari d’Isabelle. Les correspondances à Manosque déroulent également par les images…peut-être l’année prochaine je vais participer dans une dialogue gravée avec les manosquins. L’atelier Empreinte vous propose les correspondances avec les membres de son association et j’imagine il suffit d’écrire une lettre à Empreinte 04, 5 place d’en gauche, 04100 Manosque ou appeler 04.90.08.06.29. En partant de Manosque une première rencontre avec Nathacha Appanah.

A Montélimar (Les cafés littéraires): un village médiéval perché sur une colline qui m’invite pour une rencontre, les lycéens de lycée Alain Borne qui ont préparé les textes sur l’inde en français, les jeunes journalistes Juliette et Charlotte qui travaille en temps réel pour la gazette, un deuxième café littéraire suivi par une discussion avec Pia Petersen et Nathacha Appanah….les rumeurs d’une révolution littéraire….

A Paris : Où je passé quelques jours entre les week-ends il y a une exposition Arcimboldo à dévorer. Il y a aussi une ballade vélib à faire au bois de Vincennes pour son zoo et ses animaux. Et n’oublions pas que la pâtisserie Pierre Hermé a déjà commencé sa saison truffe avec le macaron légèrement coloré et fortement parfumé.

Ce week-end:
View Larger Map

**Le 15 octobre du 18h à 19h15 au Café de Flore à Paris (172 boulevard Saint Germain) pour une rencontre avec une association franco-indienne Euro-India Economic & Business Group. Ouvert au public.

Labels: , , , , , , , , , ,

Wednesday, September 19, 2007

Le retour à Paris

Je suis à peine revenue en France et j’ai le sentiment d’ayant vécu beaucoup de chose dans une semaine: un aller-retour de Besançon, les nouvelles de la première sélection du Prix Médicis pour Babyji, un salon du livre, un rencontre marquant et un vernissage à Paris.

Akkitham Narayanan c’est un ami indien qui vit à Paris depuis longtemps. Il est parti jeune de Kerala pour l’école de Beaux-Arts. Hier fut son vernissage 35 rue de Lille à la galerie Normand. Les tableaux ne restent qu’une semaine donc précipitez-y vous! Je connais bien ses œuvres en grand format, les huiles en toiles qu’il m’a fait voir au studio. La grande surprise hier: plusieurs peintures en petit format. Ils sont carrés et très beaux. Une mélange de la spiritualité de l’art tantrique, la mystère de la création et une joie harmonieuse. Tout est abstrait mais intime dans les petits carrés. Il y’en a deux qui me semblent différents et le peintre illumine qu’ils sont les gouaches. J’ai trouvé une peinture qui n’est pas exposée mais qui ressemble la langage des deux.

Composition 1972; © Artnet.com


Demain c’est le vernissage de Sylvie. J’attends avec impatience ses photos de Tokyo.

©Sylvie Barco
Elle m’avait parlé de son voyage là-bas avec une passion inouïe au printemps. En écrivant That Summer in Paris j’ai toujours pensé qu’un jour je vais aller à Tokyo pour une courte durée et je vais écrire un petit roman dont le premier personnage sera Roger Johnson (un des personnages de “Summer”). Que au japon une petite œuvre créative sera née. Donc vous pouvez imaginer jusque quel point j’ai envie de voir ses nouvelles photographies. L’exposition déroule jeudi à la galerie Envie d’Art, Paris-07ème. Je pars vendredi matin à Nancy pour Le livre sur la Place donc je ne pourrai pas vous-en parler après avoir vu l'expo.

Labels: , , , , , ,

Tuesday, May 29, 2007

De rien et de reine

Je vous signale les dédicaces de Babyji les prochains jours et les rendez-vous autour de celles-ci:

Mercredi le 30 mai du 16h au 17h30 au Grand Palais. Une interview réalisée pendant la dernière signature là-bas est mise en page ici.

Vendredi le 1 juin du 18h30 au 20h au Virgin Megastore, Barbès animée par Catherine Fruchon-Toussaint.

Samedi le 2 juin à 15h30 à la Salle Molière à Montpellier débat avec Jean-Claude Perrier suivi par dédicaces de nos livres. En savoir plus…

J'ai vu dans une balade dans la journée une mouche qui me rappelait de la mouche de Duras < On écrit à regarder une mouche mourir. On a le droit de le faire> sauf que celle que j'ai vu moi était bien vive. Elle s'est assise sur la cuisse d'un Rodin. Mais comme celle de Duras elle était une reine noire et bleue.



Après les jours de tempête quand on a la chance d’un jour plutôt ensoleille que nuageux on l’apprécie plus que d’habitude. Les sphères sont souriantes.N'est-ce pas?



Comme le granny chile, moi aussi, je suis un enfant de la terre qui a besoin de soleil.

Labels: , ,

Monday, May 28, 2007

Etonnants Voyageurs 2007

D’abord, chapeau à tout le monde qui est venu au Palais du grand large pour le festival Etonnants Voyageurs à Saint-Malo ce matin malgré la tempête féroce. Même à 10h le café littéraire était plein.


Pascal Jourdana et Maëtte Chantrel ont animée la table ronde Drôles de Dames. Grâce à eux j’ai découvert trios auteurs que je ne connaissais pas avant: Bertina Henrichs, Bulbul Sharma et Carole Martinez. La dernière viens d'avoir le prix Ouest-France Etonnants Voyageurs. Ce rencontre est en vidéo est déjà mise sur le site internet du festival.


Hier, Eric Naulleau a animée un débat à l’hôtel du Louvre avec Bessora. Mr. Naulleau a trouvé plus de points communes entre elle et moi (et bien entendu nos œuvres) que j’aurai pu imaginer.


photo de rampart par Juliette Cohen-Solal

Saveur de la journée: Kouign Aman. Sans doute un de gâteau le moins photogénique du monde mais dans la froide bretonne votre ventre va vous remercier.

Labels: ,

Sunday, May 06, 2007

Au Central Park

Il fait beau et frais. Je marche dans Central Park. J'entends le défile Israélien sur 5th avenue. J’entends les langues différentes: le hébreu, le bengali. J’entends la langue française. Quatre touristes qui on fait leur shopping sont très excitées. Une est sur son portable. Les trois l’attends. Je ne sais pas comment mais je sais qu’il s’agit le résultat. Je voudrais leur parler. Celle au téléphone hurle <<53-47>>. Les autres applaudissent. Elles chantent. J’ai une envie forte de savoir. Elles sont pour lequel? Je rentre tout de suite et regarde les nouvelles.

A New York quand il fait beau comme aujourd’hui les musées se vident. Mais il y a des choses à voir. Par exemple Venice and the Islamic World avec les peintures et les objets d’art magnifiques. Comme les flacons et les portes avec les bijoux.
© Metmuseum.org

Il y a aussi une exposition sur Barcelone de Gaudi à Dali. Les peintres espagnol influencé par les impressionnistes et avec plusieurs Picasso magnifiques dont un vous pouvez déchiffrer.

© 2004 Metmuseum.org

Friday, April 06, 2007

Ganesha dans le 21e siècle.

Le petit dieu éléphant que tout le monde aime a plusieurs histoires à son égard. C’est un peu dommage que les musées qui s’expose les images de Ganesha (ou les magazines qui font les couves avec) ne parlent pas souvent de la mythologie autour de lui (ou les autres dieux hindous d’ailleurs). Mois je propose de le faire maintenant. Si vous allez au Grand Palais avant le 25 juin ne manquez pas à l’étage une pierre avec Kartikeya et Ganesha. Les dieux ont leurs propres véhicules (Durga a le tigre, Shiva le taureau Nandi etc.) et Kartikeya et Ganesha les deux fils de Shiva et Parvati ont le paon et le rat. Kartikeya est plutôt de forme humain et Ganesha a, comme vous savez déjà, la tête d’éléphant.

Ganesha et Kartikeya voulurent quelque chose (soit un bonbon soit à gagner un goncourt des dieux) et le gagnant a été fixé comme celui qui fait trois tours du monde le plus vite. Kartikeya prit son paon et partit. Ganesha ne bougea pas. Kartikeya finit un tour et puis le deuxième. Ganesha est toujours assis. Ses parents sont perplexes. Leur fils aîné Kartikeya va bientôt finir le dernier tour et le benjamin ne monte aucune hâte. Ganesha se leva et tranquillement fit trois tours de ses parents en disant que ce sont eux qui sont le monde pour lui. Ganesha gagna.

L’exposition au grand palais réunit plus de 100 sculpteurs de l’époque Gupta (IVe – VIe siècle après J.-C.) pour la première et peut-être la dernière fois. A part les magnifiques têtes de Bouddha dans ses plusieurs états il y a à étage les petites terres cuites y compris Durga dans une forme de tueuse et la pièce dont je viens de vous donner l’histoire. Si vous venez me voir pendant la signature de Babyji samedi (entre le vendredi saint et le dimanche de Pâques) je vais vous raconter une autre histoire…. ou je vais la fabriquer.

Ce qui m’a toujours plu chez les dieux hindous est que on peut choisir selon l’humeur et la sensibilité les histoires et les dieux qu’on préfère. On peut même ajouter les contes car la tradition est plutôt orale. Quand j’étais jeune j’ai appris la mythologie grâce a ma grand-mère et grâce aux B.D. Les dieux hindous évoluent avec le temps. Ils sont biens les symboles de l’Inde moderne. Les dieux et les déesses portent maintenant les lunettes de soleil et cher Ganesha fait l’informatique! Shilpa Gupta une artiste contemporaine joue avec la modernité et la tradition chez la religion hindouiste dans son projet de “blessed bandwidth” c'est-à-dire un haut débit beni.


Labels: , , ,

Wednesday, March 28, 2007

Par delà le péché et le plaisir

Malgré le nocturne de mardi au salon j’y suis à 11 pile pour une table ronde sur le stand de Virgin sur Les 7 plaisirs capitaux où je retrouve Elsa Osorio. Nous étions sur une autre table ronde ensemble dimanche matin. Je retrouve aussi Catherine Fruchon-Toussaint qui va animer la table ronde de Virgin. Après la table ronde on prend le déjeuner et on cherche les médicaments pour ma gorge, puis on cherche le silence. On le trouve. Je m’allonge sur le banc d’un parc. Mon inépuisable attachée de presse Anne-Laure (qui s’est souvenue de tout pendant les derniers jours chargés au salon et qui était toujours là pour m’encourager) est assise sur le banc de côté. Elle lit la prochaine sortie d’EHO, le nouveau roman de Lucía Etxebarria. Il fait beau et je me baigne dans le soleil. Cet ainsi le bonheur est achevé même dans le 15e arrondissement. Tout à l’heure en parlant de péché et de plaisir Gilda Piersanti a dit que tous les sons sont les bruits pour les français. Dans un bâtiment parisien même le son d’un piano joué dehors des heures circonscrire est considéré comme le bruit. Ici-là j’entends les sons de pas qui craquent le gravillon. Les yeux fermés je constante la sonorité différente de roues sur le même graveler. Les nounous et les enfants me font penser de Chéri de Colette et à partir de cela de Marguerite Duras et Yann Andrea Steiner et le roman de celui-ci Cet amour-là. Je pense de Christine de Rivoyre et Alexandre Kalda. Hier au salon elle m’a gentiment dédicacé son livre Archaka qui parle de cet homme.


(left to right): José-Manuel Fajardo, Elsa Osorio, Gilda Piersanti, Abha Dawesar, Mark Crick et Catherine Fruchon Toussaint



José-Manuel Fajardo a ajouté l'hypocrisie comme un péché capital (je suis d'accord) pendant le table ronde. Moi, je crois que l’orgueil reste le péché préféré des écrivains. Tout le monde est d’accord sur le premier plaisir la Gourmandise. Avec La soupe de Kafka, Mark Crick a réussi à se marier deux péchés-plaisir en nous donnant les recettes des écrivains. Dans ce merveilleux petit livre on trouve aussi les dessins à la Schiele, de Chirico et cetera.

Il fait beau et il n’y a pas de vent. Je transpire. La sensation du soleil sur la peau reste un plaisir aussi grand que le goût d’eau fraîche bu quand on a soif. Le matin j’avais noté les péchés capitaux sur une feuille parce que je ne viens pas d’une culture judéo-chrétienne. J’ai du mal à se souvenir de tous les péchés en cherchant le péché qui correspond avec le plaisir du soleil. Cet instant je suis tout près de peuples anciens qui ont cru que le soleil est un dieu.

Friday, March 23, 2007

Hier au salon du livre

Hier le salon du livre était inauguré par le premier ministre qui a allumé la lampe à la indienne au pavillon d’honneur au fond du salon (photo au-dessous). Le programme promet d’être chargé. Je vous signale les signatures pendant le salon pour mon roman babyji.

les signatures
vendredi 23 mars de 16h à 17h sur le stand RTL/Lire
samedi 24 mars de 16h30 à 17h30 sur le stand Editis/INTERFORUM
mardi 27 mars de 19h à 20h sur le Pavillon d’honneur

Il y a également les tables rondes, les émissions en direct et une heure avec la traductrice de babyji Isabelle Reinharez. Voici le programme :

23 mars
13h-14h: Abha Dawesar Lecteur Studio SNCF animée par Isabelle Rabineau
15h-15h30: RFI en direct du salon Entre les lignes animée par Catherine Fruchon-Toussaint
20h45 : Minuit 10, France Culture, Hall 1/ B18, chronologie lacunaire du skate-board

24 mars
11h00-12h00: Stand Lire/L'Express Les nouvelles voix de l'Inde
14h10-15h10: Terrasse politique/ Le thé des écrivains Des femmes engagées en Inde
15h30-16h30: Table ronde CNL Femmes dans la tourmente

25 mars
10h-11h: Espace Vision du Monde Femmes du monde
14h-16h: Cosmopolitaine/ France Inter animée par Paula Jacques
Nocturne A la radio 00h45-02h00 (la nuit de 25-26) France Inter/Noctiluque

27 mars
11h- 12h: Table ronde Virgin les péchés vus de l’étranger
15h 25 A la radio Le Choix des Livres, France Culture animé par Tewfik Hakem
18h-19h: Une heure avec Abha Dawesar et Isabelle Reinharez (trad. de BABYJI)

Deux jeunes indiennes dansent pendant l'ouverture du salon.

Labels: , ,

Thursday, March 22, 2007

Bollywood: two takes

Je suis interrogée tout les jours sur Bollywood et ses clichés donc je me suis dit pourquoi pas un petit goût de Bollywood sur ce blog pour vous qui l’aimez (je sais que vous êtes là!). Hier le 21, j’étais invitée pour l’émission de Jacques Pradel sur Europe 1 et j’ai rencontré un docteur en ethnologie. Il s’appelle Emmanuel Grimaud et il viens de travailler comme un marchand de légumes (la méthode de observation participant) récemment en Inde pour son prochain project. Il a écrit une ethnographie Bollywood Film Studio pour laquelle il a travaillé dans les studios de Mumbai.

Le soir fut le vernissage d’une exposition de Baba Anand. Il fait les tableaux très colorés avec les affiches de film de Bollywood et les dieux (notamment Krishna) en utilisant les bijoux, la fausse fourrure, les fleurs en plastiques et autres matérielles. J’ai pris cette photo de Baba avec ses amis devant un de ses tableaux. Pour mieux voir son œuvre je n’ai pas utilisé le flash (donc Baba reste un peu dans l’ombre). Ses œuvres sont exposées dans la galerie Enrico Navarra pendant un moi (75 rue de faubourg Saint Honoré).

Labels: , ,

Tuesday, March 20, 2007

Hier

Il fait gris et le ciel est couvert. Le vent est glacial et les gens dans la rue ont un rictus frileux en permanence sur leur visage (moi aussi). Je me suis dit que seul une bonne bouffe pouvait sauver une journée pareille. J’ai traversé la Seine en prenant mes rues préférées. Rue des Barres reste un coin merveilleux même quant on déprime. J’ai pris cette photo et je me suis précipitée vers la rue des Ecouffes pour un rendez-vous avec Guillaume Herbaut. On se trouve devant nos assiettes de falafel respectives et je prends d’abord une photo de lui car la dernière fois c’était moi qui étais devant l’appareil photo de
Guillaume. Il est photographe et partenaire de œilpublic.com une agence photo qui appartient aux photographes. Je voulais voir ses photos en vraies à la Maison Rouge à Bastille où elles sont actuellement exposées avant le rendez-vous mais je dois patienter deux jours car le musée est fermé lundi et mardi. Je ne connais ses œuvres donc que virtuellement. Même sur l’écran je les trouve d’une beauté. Il traite les sujets difficiles (Tchernobyl par exemple) mais dans le coup il est conscient de concernes esthétiques qui donne une ambiance dérangeante à ses photos. Guillaume va bientôt à Juarez au Mexique où des centaines de femmes ont été tuées depuis dix ans. Je n’ai lui pas posé des question que j’en devais: comment il trouve le recul de prendre les images dans la souffrance et comment il survie les moments de voyage comme ceux dans les prochains jours à Juarez pendant les conditions démoralisantes.

Labels: ,

Monday, March 19, 2007

Une association franco-indien

Il y a toute une communauté indienne vivante et très active aux alentours de Paris (et je ne parle pas de Passage Brady!). Je suis allée a Buc (près de Versailles) pour donner une conférence a une groupe de réflexion franco-indienne, une groupe que je déjà connais. Madame Badrinath la fondatrice a crée cette groupe il y a 16 ans. Avec plus de 150 membres celle-ci réunit une fois par mois autour d’une lecture public ou un événement culturelle. La première fois quand je suis allée pour une réunion le temps était consacré à la musique classique indienne. La groupe fais ses réunions soit en anglais soit en français selon l’invitée. J’étais présente pour une conférence sur Derrida par Denis Kambouchner et aussi pour une autre de Mr. Krishnan sur les Puranas. Je me rejouis de retrouver la groupe et surtout Les Badrinath (photo au-dessous). Mr. Badrinath habite en France depuis 50 ans et depuis sa retraite et aussi très active dans l’association. Ce couple m’inspire toujours avec leur volonté et leur engagement. Le prochain projet de Madame Badrinath est la création d’un centre culturel indien en France. Je la souhaite tout le succès.

Tuesday, March 13, 2007

Un tour inattendu

La recherche du meilleur croissant a pris un tour inattendu avec la dégustation de croissant de Relay H à la Radio France (Paris 15e) et je peux honnêtement dire qu’il était le meilleur du monde à l’instant. Comme mon ami le philosophe V.S. à Delhi dit c’est l’appétit qui donne le goût à la nourriture. Un croissant, n’importe lequel dévoré très tard le matin quand on a oublié le petit déjeuner et donc le meilleur. Parfois la lecture du matin sur une table de café bien ensoleillé donne aussi le goût au croissant, surtout si un rayon de soleil tombe sur les paupières. Je vais revenir vers les sensations bientôt car à Paris je les ressens fortes. Je vous laisse avec l’image d’un endroit où ma recherche du croissant m’a emmené récemment. Rue du Croissant, l’endroit où Jean Jaurès est mort.

Demain le 14 mars je passe sur MORDICUS (Radio Suisse Romande) de 9h30 à 11h. Vous pouvez l'écouter en directe.

Labels: , ,

Wednesday, March 07, 2007

Les parisiennes passionnantes

C’était La Journée de la Femme. Je voulais parler de 5 parisiennes toutes aussi dynamiques que admirables. Je me réjouis de les connaître personnellement.

Eliette Abécassis cinéaste et mère de deux enfants, est écrivain. Elle vient de sortir Le corset invisible avec Caroline Bongrand. Je l’ai rencontré la première fois à New York et j’ai découvert ses ouvrages avec La Répudiée (dans la traduction anglaise). Depuis je la lis en français. Elle porte ses projets avec dynamisme. Et elle en a plein!

Tatiana de Rosnay est romancière bilingue (chapeau chapeau chapeau), journaliste, mère et vice-président du Prix Lilas j’ai rencontré grâce aux éditions (EHO). Parler de tout et de rien avec Tatiana en buvant un thé l’après-midi est un moment incontournable de mes séjours parisiens depuis que on se connait. J’ai eu l’honneur de lire la version originale (en anglaise) de son roman qui vient de sortir Elle s’appelait Sarah , un récit déchirant d’un moment noir de l’histoire de France.

Tatiana de Rosnay avec Arnaud Février et Héloïse d’Ormesson avec Dominique Dyens et Isabelle Alonso aux Closeries pour la remise du Prix Lilas.

Mon éditrice en France est une femme qui connait parfaitement la littérature mondiale. Héloïse d’Ormesson est bien connue des éditeurs anglais et américains (ce qui n’est pas évident pour le plupart des éditeurs français). Le 25 mars, la maison fêtera son deuxième anniversaire et elle est déjà considérée comme une belle maison qui fait des beaux bouquins. Héloïse d’Ormesson est l’éditrice rêvée. Elle soutient ses auteurs avec intelligence et générosité.

Randa Haines est réalisatrice venue de Hollywood. Elle est tombée amoureuse de la France comme moi. Elle vit à Paris depuis quelques années et parle parfaitement bien français avec un très bel accent. J’ai entendu parler de son film Children of a Lesser God quand j’étais gamine en Inde et je n’aurais jamais imaginé que je la rencontrerais. Son dernier film a reçu le Christopher Award à NY où elle s'en va bientôt pour la cérémonie. Dans les moments durs l’année dernière quand j’ai eu besoin de sagesse c’est Randa qui m’a conseillé.

Femme albanaise qui écrit en italien et vit à Paris, Ornela Vorpsi est également photographe et peintre talentueuse. Son dernier roman Vert venin est sorti en janvier 2007. J’ai la chance d’avoir vu ses peintures qui sont aussi belles que ses photos et j’espère que elle va continuer peindre. Ses romans et nouvelles j’ai lu en français et en anglais. Une voix originale à lire et une femme romanesque.

Labels: , , , , ,

Tuesday, March 06, 2007

Paris 16h

hier. Un monde fou devant l’entrée de Musée de l’orangerie. C’est le dernier jour de Orangerie, 1934 : les Peintres de la réalité. Après avoir filé vers les Tuileries je me trouve dans une queue de une heure minimum. Il ne fait pas chaud. J’ai le mal aux oreilles à cause du vent. Les dames derrières moi parlent d’un article dans Marianne qui dit que les femmes ont inventée les armes de guerre car elles étaient plus faibles que les hommes. L’autre jour je suis tombée en pleine discussion entre deux amis qui ont parlé de fait que les femmes ont inventée le capitalisme. Peu de gens dans la queue feuillette les livres et leur Pariscopes; entre eux une dame en jupe de soixantaine d’années lit Un Roman Russe, elle a le moins froid. Je me demande si je dois rester sans bouquin et sans la moindre garantie de ce qui m’attends à l’interiuere. Je me demande si je dois risquer attraper le froid. Les neuroscientifiques qui font leur recherche sur les expériences religieuses ont trouvé plusieurs points communs dans les moments d’extase qui arrivent aux croyants. Les moins bouddhiste, les sœurs chrétiennes, les soufis en transe, les disciples qui attendent Mata Amritanandmayi pendant des heures pour un sentent les effets dans la même partie de cerveau (ou plutôt avec la même mécanique) avec les mêmes jaillissements de hormone. Cela ne réduit pas la valeur d’expérience c’est juste une partie de notre humanité commune. Une forte partie d’expérience communautaire (l’accent religieuse) est l’attente. L’ambiance d’anticipation avec les autres qui attendent le même moment nous ouvre pour la grâce. En réfléchissant de tout cela (avec le mal au dos maintenant) je sait que je peut regarder une toile avec les fientes et je serai quand même transporter aux anges en fonctionne d’avoir moins chaud et le très bête sentiment d’avoir réussi à entrer après 70 minutes. Mais l’exposition est vraiment magnifique. Il y a un Denis (copie auprès La Tour) et un Picasso à la Seurat (auprès le Nain) et un Balthus avec une patine que je n’ai pas connu chez lui. La collection permanente avec Soutine est bouleversante. Ses rouges sanglants ont une beauté violente. Ses paysages faire rappeler Cézanne et Van Gogh en même temps. Il n y a rien a dire après.

La dégustation de croissant continue. Celui de Gerald Mulot n’est pas décevant. Ils ont aussi un parfum macaron (orange-cannelle) qui vaut parmi les meilleurs (évidemment le roi est le truffe blanche chez Hermé).

Si vous êtes ici laissez-moi un bonjour s’il vous plaît…. j’ai besoin de savoir que je me ridiculise devant un audience quand même!

Voici un paysage de Soutine (artcritical.com)

Labels: ,

Saturday, March 03, 2007

Le croissant lune

Environs 23h après un petit dîner rue des Ecouffes on se ballade... un mec enlève sa tête, puis un autre, un autre.... nous aussi regardons le ciel. La lune est plus petite qu’avant. Ma chère amie Sylvie Barco demande quelqu’un si il y a une éclipse. Le coin de rue des Archives et St. Croix de la Bretonnnerie est complètement bondé. Une cinquantaine de jeunes hommes prennent les photos du croissant lune avec leurs Motorola Razrs. Les grosses bagnioles s’arrêtent pour voir ce que tout le monde regarde. Les gens demandent l’un à l’autre: une éclipse totale ou partielle? comment elles se font les éclipses? etc. Voilà, une demie heure après SB me laisse un message avec toutes les renseignements qu’il faut. Une éclipse totale de la lune par l’ombre de terre. Malheureusement, le ciel est maintenant couvert ici dans le 5e et je ne vois rien. Et apparemment j’ai raté hier l’occultation de la lune par Saturne. (Tu savais, SB?)

En parlant de planètes et la lune le 4 mars c’est Holi (toujours la pleine lune par le calendrier Hindouiste): le festival de couleur en Inde. Voici une photo j’ai pris récemment en Inde (les gens préparer les couleurs dans la rue pour Holi).
L’Inde n’est jamais très loin. Je suis allée cet après-midi pour chercher la musique indienne pour A Portée de Mots de François Castang (le 8 mars de 12h à 13h sur France Musique) et j’étais frappe comme toujours par le quartier indien. J’ai pensé de Butter Chicken in Ludhiana, un livre de Pankaj Mishra, une sorte de carnet de voyage de ses séjours dans les villes de province en Inde. Il observe les immigrants qui vont à une grande ville d’une petite et qui continuent habiter dans les mêmes milieux. Un jeune homme part de son village mais dans la grande ville il travaille pour quelqu’un du même village qui vient de la même caste que lui. Cet après midi à La Chapelle quand j’ai demande les disques (j’ai essayé en hindi, français et anglais) on m’a fait attendre pour la seule personne dans la boutique qui parlé français. Par contre on m’a offert un DVD gratuit!

Labels: ,

Friday, March 02, 2007

Entre l'Inde et Paris

Je suis passé dans quelques secondes entres l'Inde et Paris à la place St. Sulpice en cherchant le meilleur croissant de Paris.
J’ai découvert aussi que on ne peut pas le manger avant 10h malgré que la livraison chez Hermé est faite entre 8h et 8h30. J’espère que les autres 30 boulangeries sur le liste ouvrent plus tôt et vont me donner une bonne excuse pour une promenade matinale. C’est une recherche à la fois très intime (y-a-t-il un processus plus intime que celui qui se passe tout en intérieur de notre corps?) et public (au point d’être un cliché le croissant français).
Deux petits annonces pratiques. D’abord vous pouvez faire les commentaires maintenant sans être s’inscrire sur le blog. Deuxièmement le lancement officiel de Babyji c’est avec une signature à librairie Julliard, 229 boulevard St. Germain partir de 18h30.

Thursday, March 01, 2007

Pourquoi ce blog français?

Le mystérieux monsieur Mandor m'a demandé tout à l'heure... c’est vrai que je dois écrire plus souvent mais d’abord j’ai trop peur de toutes mes fautes d’orthographe. Et je parlerai même pas de syntaxe. En anglais mon blog a souvent parlé de films français, les expositions à Paris…. Mais est-ce que j’ose parler d’événements culturelles à Paris aux Parisiens? Par exemple, hier j’ai vécu quelques moments intéressants grâce à un ami qui m’emmener au Théâtre de la Bastille pour voir Le pudeur des icebergs un morceaux de la danse (très) contemporain par Daniel Léveillé. La danse était surtout une démonstration de la pouvoir masculine dans les mouvements. Les danseurs sont à poil et 5 sur 6 sont males. Il me fait penser d’un film que j’ai vu récemment autour de la compagnie Cave Canem. Minotaure X (si je me rappelle bien) était dansé par les gens couvrent par le béton. La pièce (c’est le mot?) était troublant mais toujours très sensuelle. Par contre hier il y avait juste un moment ou deux où on sentait la grâce. La danse indienne est tout à fait lié avec les notions de la grâce, la beauté et la fluidité et je me demandais si je peux jamais comprendre un niveau d’abstraction dans la danse qui presque rejette toutes ses notions. Cela dit je suis restée émerveillé par le côté mécanique des mouvements.

Labels: , , ,

Saturday, February 24, 2007

le premier rendezvous....

le 16 mars à 19h chez violette et co mais je vous previens que mon français est moins que "parfait."

Monday, February 19, 2007

Les biographies des auteurs indiens...

sont déjà mise en page par le centre national du livre ici.

L'agenda du salon...

...n'est pas encore tout à fait officiel donc je vous passe le lien sur mon site avec la programmation provisoire. Et voici, une photo que j’ai prise vendredi d’une déesse dans un temple du Shiva à l’occasion de Mahashivratri.

Labels: , , , ,

Monday, February 12, 2007

Bonjour

D'abord je m'excuse pour mon français qui est loin d'être parfait. L'agenda pour le Salon du Livre sera bientôt confirmé. En attendant... voici l'affiche/la couverture de Babyji. Elle aura, enfin, une vie française grâce à Héloïse!!

Labels: , , ,